Lépidoptères 2017-10-16T21:21:55+00:00

Lépidoptères – LEPISAN®

LEPISAN® et DELTASAN® sont des pièges indiqués pour la capture des suivants insectes lépidoptères.

Les “rosquillas”, aussi nommées gardamas, sont des insectes du genre Spodoptera et causent des dommages en cultures horticoles pendant sa phase larvaire en creusant des galéries dans les feuilles qui affaiblissent la plante. Des fois ils provoquent aussi des rongements aux fruits et ses excréments favorisent la prolifération des champignons causeurs de pauvresse. Ces dernières années se sont des plaies assez importantes grâce à l´efficacité limitée des applications chimiques contre les insectes mineurs.

Spodoptèra exigue
La “rosquilla” verte Spodoptera exigue est un insecte migratoire qui affecte principalement la culture du poivron et de la tomate, les pastek et le melón. Pendant son développement il passe par les phases d´oeuf, larve, crisalide jusqu´à arriver à adulte.
Les larves causantes des dommages sont de couleur verte, avec des lignes longitudinales d´un ton plus clair et deux points noirs aux deux côtés de la partie antérieure du corps. Ils sont très voraces en consommant tous les organes verts de la plante. Les larves des premiers stades consomment le “parenchymes de l´ envers” en respectant le faisceau, pendant que les plus grands mangent toute la feuille et s´alimentent aussi de fruits à ceux qu´ils provoquent la chute. Quand les larves finissent leur développement se dirigent vers le sol pour puper.
L´adulte est une chenille de tons grisâtres qui apparaît en printemps. Les femelles réalisent la ponte sous forme regroupée, en masses de 300 oeufs, l´envers” des feuilles et les protègent avec des écailles de son abdomen.
Dernièrement a pris de la notoriété dans des régions chaudes car elle se maintient active toute l´année. (3 générations se produisent).

spodoptera_exiguaspodoptera_exigua_2spodoptera_exigua_3

Spodoptère littoralis 
Spodoptère littoralis ou “rosquilla” noir est un des insectes les plus destructifs pour l´agriculture dans des zones tropicales et subtropicales. Peut attaquer de nombreuses cultures d´importance tout au long de l´année. Dans le cotton cette plaie cause des dommages considérables en s´alimentant des feuilles, boutons floreaux et vaines. En Europe practiquement il n´y a pas eu de dommages de Spodoptère jusqu´en 1937. En 1949 une explosión de la population se produit dans le sudest de l´Espagne, étant les principaux cultures affectées la luzerne et la ponme de terre. Dans l´actualité, ce noctuïde est de grande importance économique en Chipre, Israel, Maltea, Marroc et Espagne (mais pas au nord, par exemple la Catalogne). En Italie il a de l´importance aussi dans les cultures de végétales comme ornementales.

spodoptera_littoralisspodoptera_littoralis_2

Lobesia botrana 
Lobesia botrana ou chenille de la grappe est une des plaies qui affectent le plus à la vigne en Espagne. Présente trois générations, la première s´alimente de fleurs et ses dommages ne sont pas très importants, les autres générations sont les plus nuisibles car s´alimentent des fruits en provoquant la pauvresse de ceux- ci dûs à la contamination fungique et bactérienne.

Lobesia_botranaLobesia_botrana_2

Chilo suppressalis
Chilo supressalis ou balayeur du riz est une des plaies les plus nuisibles du la culture du riz. C´est un lépidoptère d´habitudes crépusculaires, dont les larves creusent les cannes pour s´alimenter des tissus internes de la plante du riz. Ceci provoque un affaiblissement important des plantes affectées, de telle façon, que les épis sont significativement moins productives que les plantes saínes.
Cette plaie développe jusqu´à 3 générations au long de l´année. Entre fin Avril et mi Juin, en coincidant avec la semence et les stades iniciaux de développement végétatif des plantes de riz, apparaissent les premiers adultes de la saison (1er vol), lesquels proviennent des larves qui, mayoritairement , auront hiverné à l´intérieure des cannes de plantes de laîche. (Phragmites sp.). Ces adultes donnent lieu à la 1ère génération de larves.
Pendant le mois de Juillet et jusqu´à début Août, se détecte un second vol d´adultes, originaires des larves de 2ème génération. Bonne partie de ces larves se développent de façon parallèle à la floraison et à la montée en graine, à partir de fin Août, donnent lieu à un troisième vol d´adultes.

Chilo_suppressalis_1Chilo_suppressalis_2

Helicoverpa armigera
Helicoverpa armigera, Heliothis ou chenille de la tomate est un lepidoptère polifague qu´affecte les cultures comme la tomate, le poivron, le cotton, le maïs, la luzerne et le soja et en moins mesure le tabac, le sorgo, les léguminoses et le tournesol.
Il s´agit d´une espèce migratoire facultative. Il y des populations qui vienent du Nord de l´Afrique avec le premier máximum de vol Avril-Mai adultes émigrants (mâles et femelles) s´établissent en Andalousie, plus au nord tardent un peu plus à en arriver. Elles arrivent jusqu´au Sud de la France, ont une descendance et font une génération jusqu´à Juin –Juillet.
Autres sont sédentaires, sont dans notre zone, passent l´hivers et partie du printemps en forme de pupe en diapause dans le sol, émergent aproximativement autour de Juin-Juillet et coincident avec les descendants des spèces migratoires.
Postérieurement, toute cette population a une suivante génération, ce máximum corresponds à Septembre-Octobre.
Les dommages sont sévères si les cultures sont en floraison ou fructification en Avril-Mai, Juin-Juillet, Septembre-octobre.
Dans cette spèce de plaie, son incidence et les dommages produits sont influencés par le moment de récolte de la culture. Les larves du troisième stade ou plus âgées sont celles qui causent plus grande dommages à la culture de la tomate.

Helicoverpa_armigera_1Helicoverpa_armigera_2

Euzophera pingüis
Euzophera pingüis ou véreux de l´olivier, est un lépidoptère dont les larves (chenilles) s´alimentent du bois donc elle sont connues comme des perceuses. Réalise des galeries circulaires en branches et même des troncs d´arbres jeunes, pouvant les “esquiver”. Les larves qu´ont passé l´hivers dans le bois, pupent et sortent de façon échelonnée. Certains d´elles ont déjà évolué à papillons qui dépôsent les oeufs dans les blessures du tronc et branches. Blessures qui se produisèrent avec la taille, grêle, glaces, tuteurs flwxibles, etc., spécialement là où il y a une rétention de sève. Peut être un parasite très perjudiciaire, surtout dans les plantations jeunes.

Euzophera_pinguis_1Euzophera_pinguis_2